Col Ste Anne - MimetLe mistral s'était un peu calmé (un peu seulement) et après avoir gravi les pentes au-dessus de Mimet, le panorama (quasiment à 360°) devient somptueux. D'un côté, Marseille et sa rade vus de haut, de très haut, avec les îles du Frioul sous un angle inhabituel. Le contre-jour provoqué par le soleil descendant est digne d'une photographie de Gilles Martin-Raget (1). De l'autre côté, l'enchantement continue. On aperçoit les Alpilles, les petit et grand Luberon, le Ventoux et, là tout proche, la majestueuse et mythique Sainte Victoire. A cette heure-ci, les rayons solaires mettent particulièrement en valeur ses reliefs teintés de délicats pastels aux nuances parme.

 Crêtes du Baou TraouquaOn chemine sur les crêtes du Baou Traouqua, alternant les vues au Sud et au Nord. Les hasards du tracé du sentier nous permettent d'être parfois douillettement protégés du mistral et d'autres fois giflés par quelques rafales. Mais voilà, nous sommes dans une nature puissante et magnifique.

Et puis, on arrive au col Sainte Anne et ... surprise ...nous sommes cernés par des hommes en embuscade vêtus de treillis. Bien sûr, il s'agit de chasseurs et d'ailleurs l'un d'eux nous montre fièrement l'un de ses trophées : une palombe passée, il y a quelques instants, de vie à trépas. Je crois que peu d'entre nous approuvent cette activité qu'est la chasse, mais qu'y faire ? D'ailleurs, en y réfléchissant bien, Alain Souchon, dans la chanson "Sous les jupes des filles", n'a-t-il pas dit :

"Si parfois, ça les gène et qu'elles veulent pas

Qu'on regarde leurs guiboles, les garçons s'affolent de ça.

Alors faut qu'ça tombe,

Les hommes ou bien les palombes,

.....

L'honneur des milices,

Tu seras un homme mon fils"

 

La nature humaine est ainsi faite et, peut-être, mieux vaut-il tirer sur les palombes que sur les hommes...

Oratoire du col Ste AnneUn fier oratoire, sur le col Saint Anne, rappelle que nous sommes sur le chemin d'une procession qui fut très fréquentée durant les 17ème et 18ème siècles. En effet, le 25 Mars, jour de l'Annonciation, de nombreux pèlerins se pressaient entre Mimet et le Monastère de Notre Dame des Anges là, au Sud, à peut-être 1 km en contrebas. La fréquentation y était telle, que ce jour là Aix se vidait d'une bonne partie de sa population. De ce fait, les autorités religieuses avaient dû décider de reporter la procession au Dimanche suivant.

Aujourd'hui, il ne reste pas grand chose de ce monastère. En effet, la révolution est passée par là et les richesses furent dispersées ainsi que les bâtiments détruits pour vente de matériaux ... Triste destinée pour un lieu où se côtoyaient pèlerins, pénitents, moines, contemplatifs et même une école tenue par les ecclésiastiques.

Pourtant, à l'origine de ce monastère, une grotte reste bien visible, Grotte du monastère ND des Angesnous l'avions visitée durant une rando en 2010. Cette grotte est d'ailleurs l'objet d'une solide légende ou histoire réelle ? En effet, en 1220, le père Jean, natif d'Aix, recherchait un lieu de retraite afin de faire pénitence. On lui indiqua la Baume Vidal qui fut une étape pour Marie Madeleine rejoignant la Sainte Baume et sa grotte . Immédiatement il adopta ce lieu prédestiné. Cependant, après plusieurs années, le père Jean réapparut à Aix, probablement à la recherche de satisfactions autres que spirituelles. Sa quête fut exaucée puisqu'il se maria. Pourtant, sa nouvelle vie fut brève puisque Dieu rappela son épouse à un monde meilleur et le père Jean à sa solitude. Il s'en revint alors dans sa grotte, convaincu que telle était là sa destinée. Et c'est ainsi qu'il créa un monastère qui fut appelé Notre Dame des Anges.

Mais revenons sur terre, ou plus tôt sous terre. En effet, sous nos pieds, un ouvrage exceptionnel fut construit, il y a plus d'un siècle. Galerie de la merC'est la "Galerie de la Mer". 22 ans de travaux pour "le plus fabuleux, gigantesque et fantastique chantier réalisé dans la région" ! Il s'agit d'un tunnel de 15 km reliant les mines de Gardanne et Mimet au port de La Joliette. Imaginée par l'ingénieur Bivert (l'un des puits porte son nom), cette galerie a permis d'évacuer les eaux des nappes phréatiques, ainsi que les minerais et cela directement jusqu'à la mer ! Ces voûtes étaient souvent construites de section circulaire ou demi-circulaire avec le canal sous le plancher supportant les rails. Elles pouvaient être aussi de section rectangulaire et là, eau et rails cheminaient côte à côte. L'arrivée se situait dans le quartier de Cap Pinède, à La Madrague, où le minerai était "criblé", c'est à dire qu'on séparait la "lignite" de sa gangue. L'activité était telle que le rivage, dans ce quartier, semble avoir gagné plusieurs dizaines de mètres sur la mer. Les mines ont fermé définitivement en 2003 et même la "Galerie de la mer" a cessé d'être utilisée en 1989. Cependant, cette dernière a toujours son utilité : grâce à de puissantes pompes, elle permet l'évacuation de l'eau envahissant les nombreuses galeries sous nos pieds.

Voilà donc un petit hommage au "génie de nos ancêtres" sur des ouvrages souvent méconnus.

Et puis, je ne résiste pas au plaisir de rappeler qu'aujourd'hui, demain et ce week-end, on peut assister à un phénomène incroyable ! Allez sur le Cap Canaille observer le Mont Canigou ! Attention, ce n'est que deux fois par an et, même ces jours là, ce n'est pas du tout sûr qu'on puisse le voir ... Beaucoup affirment même qu'il s'agit là d'une nouvelle galéjade bien marseillaise, et pourtant ... Si ça vous amuse, vous pouvez lire l'article que j'ai écrit sur le sujet le 25 Octobre 2011. Vous le trouverez facilement sur ce site.

Maintenant, nous redescendons vers Mimet et nous rendons visiteGlacière de Mimet à la glacière à l'entrée du village. Elles sont nombreuses dans la région mais il faut savoir les découvrir et puis, connaître leur histoire nous ramène, une fois de plus, au "génie de nos ancêtres". En Avril 2012, après que nous ayons découvert la glacière de Gémenos, j'ai également écrit quelques lignes sur celles-ci. Vous les trouverez sur notre site préféré.

Merci de votre attention et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Alain Frébault.

 

(1) Un jour, où vous serez à Marseille, sur le Vieux Port et que vous n'aurez rien d'autre à faire que musarder, je vous recommande une petite visite à la galerie de photos de ce grand Monsieur. Je ne l'ai jamais rencontré, mais j'apprécie (particulièrement sur Marseille et la mer) ses originales prises de vue aux ambiances à la fois subtiles et intenses. C'est 28 Quai Rive Neuve près du Théâtre de la Criée.

Quelques liens en relation avec la Galerie de la mer.


Alain Frébault - Conteur des sentiers   Conteur de sentier

   ... c'est quoi ?

   ... c'est qui ?


c'est un tchatcheur de quartier ... à la campagne ...

c'est un rêveur idéaliste qui nous fait partager l'émotion ressentie lorsqu'on découvre les traces que nos ancêtres ont laissé là, au détour du chemin ...

Découvrez le ici ...

Toponymie

Les noms, les lieux que nous rencontrons au cours de nos randos...

 

   Venez les découvrir  

 

Aller au haut