A

Aïgue ou Aygue est la forme francisée de termes issus de divers idiomes romans, qu'ils soient d'oc, francoprovençal1 et même d'oïl2, et qui a pour signification « eau », issu du latin aqua (comme le français eau, anciennement eve, ewe).


Aiguier, en Provence, est une citerne creusée dans la roche et voûtée de pierres, servant à recueillir les eaux de ruissellement.


B

Baou  : Un baou est une colline, une falaise ou un escarpement. Ce terme est principalement utilisé en Provence.


Bartavelle :  nom féminin, oiseau ressemblant à la perdrix. Les Marseillais doivent le confondre avec la pie, puisqu’ils s’en servent pour désigner une personne au bavardage incessant : Celle-là, qué bartavelle, je te jure ! Peut-être confondue avec : Vé celle-la c’est une vraie bazarette.

Autre hypothèse : cet oiseau est cité dans le film La Gloire de mon Père, tiré du roman éponyme de Marcel Pagnol, très marqué par la culture marseillaise. Quand le père de Marcel se rend au village après son exploit, les volatiles à la ceinture, le curé lui apprend que l’origine du nom "bartavelle" vient de l’italien "bartavelo", qui signifie "serrure grossière", en rapport au cri de l’animal qui est peu harmonieux. L’analogie avec un moulin à paroles harassant est facile à faire.


Bédoule  :  La bedoulo : buvette, guinguette        bedoulo: niais, nigaud


Bégude : Un octroi, une auberge, ou comme l’on dit en provençal-rhodanien, une "bégude" (là où s’arrête le voyageur pour boire).


Bourine (La) :  nom d'une colline suplombant La Bouilladisse. C'est en fait le nom donné le 6 juillet 1880 lors de la création de La Bouilladisse qui prit son nom actuel le 26 mai 1909 (Wikipédia)


Bugade :  lessive en provençal.


C

Cadière : Le nom est la francisation du provençal la Cadiero. Il existe deux mots homophones en provençal, d'où deux sens possibles.

  1. la cadiero : la chaise. Certaines chartes médiévales désignaient le village sous le nom latin de cathedra7.
  2. la cadiero : lieu planté de genévrier, le genévrier se disant lou cade. De fait, le genévrier y était cultivé.

Calade : Une calade, désigne en Provence, une rue en pente pavée de galets du Rhône ou de la Durance, ou encore un chemin empierré de pierres calcaires.

D

Défens : Un défens ou défends est, dans le français juridique de l'Ancien Régime, une terre close par le seigneur pour en interdire l'accès, que ce soit un bois pour se réserver le droit de garenne, le droit de chasse, ou une parcelle cultivée pour interdire celle-ci au troupeau de la communauté, même après les récoltes.

Au Moyen Âge, les défens sont bien souvent des bois giboyeux que les seigneurs interdisent à la chasse du menu peuple.


Draouilet : petit sentier.

F

Font  :  fontaine, eau jaillissante, eau vive, source.

G

Garlaban : le dictionnaire du félibrige l’explique par la racine gar- = pierre, rocher et l’hébreu laban = blanc importé par les navigateurs phéniciens.


Garrigue: en botanique, la garrigue (du provençal garriga) est une formation végétale caractéristique des régions méditerranéennes, proche du maquis. Selon l'École agronomique de Montpellier, la garrigue est au calcaire ce que le maquis est aux terrains siliceux. L'École agronomique de Toulouse associe le terme de garrigue à l'étagement de végétation. Garrigue et maquis peuvent être réunis sous un même vocable : le matorral.


Gorgue : équivalent de "gorge", peut avoir ici plusieurs sens : dépression dans le lit d'un ruisseau, pièce d'eau profonde, ou encore, selon Dauzat et Rostaing, endroit où tombe l'eau après avoir fait tourner un moulin.


Gour : Un gour (de l'occitan gorg (« gouffre, mare »), lui-même du latin gurges, « gouffre », « gosier ») est une concrétion carbonatée (spéléothème) en forme de barrage en travers d'un écoulement souterrain. Par extension, le terme peut être appliqué improprement à un simple trou d'eau en plein air, relativement profond, et conservant généralement l'eau en période sèche ( gours de la source de l'Huveaune).


Gyptis & Protis : La légende de Gyptis et Protis est le mythe fondateur de la ville qui décrit la fondation légendaire de Marseille vers 600 av. J.-C. Le mythe est basé autour du mariage de Gyptis, fille du chef de la tribu celto-ligure des Segobriges, avec Protis, marin phocéen.


I

Infernet(s) : petit enfer, lieu aride exposé au vent ou d’accès difficile.


K

Kermès, nom d'origine indo-européenne (on le trouve dans l'arabe qirmiz et le persan qirmiz: sanglant ; rouge ; cochenille) est porté par :

  • Kermes, un genre d'hémiptères de la famille des Kermesidae, super-famille des Coccoidea (cochenilles)
  • Kermes vermilio (Planchon 1864), espèce du genre Kermes plus connue sous la dénomination de « Kermès des teinturiers ».
  • Le chêne kermès (Quercus coccifera), chêne méditerranéen parasité par Kermes vermilio.

L

Lapiaz : ciselure superficielle d'un relief, creusée par les eaux dans les roches calcaires. On en trouve sur le plateau de l'Homme mort dans le massif de Marseilleveyre.


Ligures : Peuple qui a envahi l'Europe occidentale à l'époque protohistorique et qui habitait au viesiècle avant J.-C. le sud-est de la Gaule et le nord-ouest de l'Italie.


Limbert : Limbert est le nom provençal du lézard vert (Lacerta viridis). La longueur totale varie de 20 à 35 cm et peut atteindre exceptionellement 42 cm en Provence.Le lézard vert est très dépendant d'un couvert végétal assez épais.Il vit dans des endroits bien ensoleillés: lisières des bois et forêts, clairières, pied des haies, prairies et talus. Le lézard vert aime la chaleur, Il est très sensible à la température pendant la journée.Le lézard vert capture surtout des insectes. Il mange également des vers de terre,des escargots, des oeufs d'oiseaux ou des fruits bien mûrs. Le lézard vert boit de l'eau chaque jour notamment les gouttes de rosée.

 

N

Nannus : Selon la légende de la fondation de Massalia (Marseille), il était le roi des Ségobriges, lors de l'arrivée des Phocéens sur les côtes ligures. Lors d'un festin, il donna en mariage à Protis le Phocéen qui venait juste de débarquer, sa fille Gypsis.

M

Martelière : Une martelière est un ouvrage qui permet la distribution des eaux d'irrigation à partir d'un chenal d'amenée de cette eau. Elle est munie d'un batardeau mobile (c'est-à-dire une vanne) constitué d'un panneau vertical en bois ou métal. On en trouve beaucoup en Camargue.


Massacan : du provençal Massa = Assommer et can = chien.Un massacan est à l’origne un caillou de forte taille du même genre que le ballast qui garnit les voies ferrées et qui sert aussi à rempierrer avant de couler une chape de ciment, travail qu’on réserve en général au manœuvre, à l’apprenti.A Marseille un massacan est quelqu’un qui travaille mal, qui salope le travail.

O

Ombrée : L’ubac est un terme géographique issu du franco-provençal qui désigne les versants d’une vallée de montagne qui bénéficient de la plus courte exposition au soleil. Le terme employé dans les Pyrénées est celui d'ombrée, en Corse d'umbrìa. Le versant opposé de la vallée est l'adret. ...


Oppidum : Fortification de type celtique généralement aménagée en surplomb, protégée par des fossés et servant de refuge et de lieu de rencontre.

P

Patec : Endroit ou l'on rassemblait les animaux (moutons, chèvres...) après être remontés du bord de mer.


Polje : Un polje (plaine en slave) est une vaste dépression à fond plat fermée par des versants rocheux escarpés. Cette formation est caractéristique des milieux karstiques. Les eaux sont évacuées par un trou au fond du poljé appelé ponor. Le poljé est ainsi relié à une nappe phréatique par un conduit naturel, ce qui produit une résurgence à l'origine d'un cours d'eau ou de l'inondation de la dépression.

Historiquement, ces zones appartenaient à la monarchie et aux monastères car elles sont très fertiles, apportant une richesse et une économie.


Poudingue : Un poudingue est une roche sédimentaire détritique consolidée, constituée de débris arrondis, qui sont d'anciens galets, qui ont subi un transport sur une certaine distance dans des rivières ou sur un littoral. C'est une roche qui fait partie des conglomérats. ( Bec de l'Aigle - La Ciotat, Les Mées).


Pichauris: Pichauris est une localité des environs de Marseille dans un massif montagneux. Autrefois elle était considérée comme loin de Marseille, lorsqu’on envoyait quelqu’un à Pichauris, on l’envoyait paître. Ex:" Ton pognon ?... tu peux aller le chercher à Pichauris "

R

Redon : mot Provençal signifiant : rond (Adj/Nm)


Roubine : ou robine, est un terme générique désignant un petit canal d'irrigation ou d'assainissement, terme employé dans le Sud-Est de la France, en Camargue notamment.

S

Sardine : la sardine qui a bouché le port de Marseille

Difficile de trouver une origine à cette histoire, dont l’énoncé au moins est bien connu des français, un ouvrage recense les plus plausibles.

Celle qui semble avoir le plus de succès dans le public est l’histoire du Le Sartine, c’était le nom du ministre de la marine, une Frégate (navire) qui, partie de Pondichéry en 1780, fut attaquée suite à une erreur de pavillons par un navire anglais au large du Portugal, elle parvint tant bien que mal à gagner le port de Cadiz en Espagne où, après quelques réparations de fortune, elle put reprendre la mer jusqu’à Marseille où elle finit par sombrer dans l’entrée du port bloquant ainsi le passage aux autres bateaux. Les Marseillais, dont on dit qu’ils sont facétieux, avaient remarqué que sur les armes de monsieur de Sartine figuraient trois sardines, et auraient fait des plaisanteries sur la sardine qui a bouché le port de Marseille .

Différents documents historiques attestent de la réalité de l’histoire de la Sartine, mais on est en droit de se demander, alors, pourquoi la plaisanterie n’est devenue qu’une légende dont on ne connait pas l’origine exacte ? et surtout pourquoi les Marseillais qui sont des gens de mer se sont moqué d’une telle tragédie ?


Segobriges : Les Segobriges ou Commoni ou Cenomanes sont une tribu celto-ligure située sur la côte méditerranéenne. Elle est citée lors de la fondation de Massalia par les colons grecs, vers 600 av. JC. En effet, c'est sur ses terres que s'installent les colons de Phocée qui fondent Massalia, après un mariage associant les deux peuples.

 
Implantation des Ségobriges au début de l'époque romaine.

 

 


Soulane : la soulane est un terme géographique pyrénéen qui indique les versants d'une vallée de montagne qui bénéficient de la plus longue exposition au soleil (synonyme : adret dans les Alpes).

T

Tuc : En Gascogne, un Tuc est une hauteur, en général, une butte ou une colline.

 

 


Aller au haut