Une étude scientifique vient de démonter les bienfaits physiques et psychologiques de la randonnée. À condition qu'elle soit pratiquée en pleine nature.

Comme le révèle une récente étude autrichienne, relayée par nos confrères d'Outside aux États-Unis, la randonnée pédestre serait une activité sportive plus que bénéfique et souvent injustement sous-évaluée pour son pouvoir de développement de l'endurance et ses intérêt pour l'entraînement sportif en général
 

Cette étude, menée par l'université d'Innsbrück et publié originellement dans le journal PLOS, a clairement mesuré des mesures physiologiques mais également recueillie des données psychologiques qui démontrent clairement tout l'intérêt de pratiquer régulièrement la marche en pleine nature.

L'originalité de l'étude tient dans le fait qu'elle a réuni des données sur des groupes effectuant une marche en salle, sur un tapis roulant, un autre une randonnée active en forêt. 
 
En comparant les mesures prises pendant et immédiatement après l'effort, les chercheurs se sont aperçus que celui-ci avait été plus intense lors de la randonnée que pour la marche en salle. Six pulsations de plus en moyenne à la minute. 
En revanche, cet effort physique plus intense avait été ressenti comme beaucoup plus facile par les cobayes.
 

Droits et devoirs

Que ce soit en randonnée ou à titre individuel se déplacer sur la route peut s'avérer dangeureux si l'on ne respecte pas quelques règles. 

La Fédération française de la randonnée pédestre a donné instruction à ses associations fédérées d'observer les consignes suivantes lorsque les parcours de randonnée ne peuvent éviter des portions de route ouvertes à la circulation automobile : code de la route, art R.412-34 et suivants.

Un article danois secoue les préjugés sur le poids. En faisant pédaler « à l’extrême » des cyclistes de plus de 60 ans, l’auteur constate que le poids ne varie pas pendant les 14 jours de l’épreuve. Pourtant ils sont en déficit énergétique malgré l’augmentation attentive des apports. Alors ?

Le virus Zika se propage presqu’uniquement par les moustiques Aèdes, déjà vecteurs de la dengue et du chikungunya qui font désormais partie du paysage tempéré. Avec notre hiver métropolitain trop doux, gare à leur prolifération 2016 ! Prenez dès maintenant les précautions de base contre leurs piqûres, précautions générales qui valent aussi contre les morsures de tiques.

Dans les pays développés comme la France, la mortalité cardiovasculaire a chuté considérablement depuis 15 ans. Au point que les patients, s’ils décèdent toujours plus de leur coeur dans les semaines suivant un accident cardiaque, ont les mêmes risques de décéder du coeur que d’autre chose 6 ans après. Ensuite les causes de décès majoritaires sont le cancer d’abord, puis maladies chroniques...

Aller au haut