Un article danois secoue les préjugés sur le poids. En faisant pédaler « à l’extrême » des cyclistes de plus de 60 ans, l’auteur constate que le poids ne varie pas pendant les 14 jours de l’épreuve. Pourtant ils sont en déficit énergétique malgré l’augmentation attentive des apports. Alors ?

Les cyclistes ont perdu 2,2 kg de graisse pour gagner 2,5 kg de muscle. L’auteur veut ainsi nous inciter à l’endurance de bon niveau à tous les âges. C’est dans les gènes ; et la forme n’est pas dans le poids mais dans le muscle ! Lourds et puissants, vous serez (Maître Yoda) …

Extrait de : Flash Rando Santé® n°38 – Janvier/février 2016

Aller au haut